Les honoraires sont fixés librement entre l'avocat et son client. 

Ceux-ci sont déterminés à partir de plusieurs éléments tels que la complexité de l’affaire et des démarches envisagées, le temps de travail de l’avocat, l’état de fortune du client ou encore la durée de la procédure.

Les honoraires peuvent être prévus au temps passé ( taux horaire) ou au forfait ( un montant fixe ).

C'est pourquoi, Maîtres DIEUDONNE et GANGLOFF évoquent cette question dès le premier rendez-vous. 

Elles garantissent la transparence des honoraires par la conclusion d'une convention d'honoraires en privilégiant le forfait. 

Maîtres DIEUDONNE et GANGLOFF acceptent de travailler en aide juridictionnelle. 

L'accès à l'aide juridictionnelle se calcule sur la moyenne mensuelle de vos ressources perçues entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année précédant la demande, sans tenir compte des prestations familiales et sociales, qui doit être inférieure à un plafond de ressources fixé par décret et réévalué chaque année.

Les ressources englobent celles de votre conjoint ou partenaire, de vos enfants mineurs non émancipés et des personnes vivant habituellement à votre foyer. 

Pour estimer vos droits à l'aide juridictionnelle, vous pouvez vous rendre sur ce site:

SIMULATION DROITS AIDE JURIDICTIONNELLE 

En fonction de votre situation, le Bureau d'aide juridictionnelle pourra vous accorder l'aide juridictionnelle totale ou partielle.

Une formulaire de demande d'aide juridictionnelle est téléchargeable en cliquant sur le lien : Cliquez ici pour télécharger

Pour gagner du temps, nous vous conseillons d'apporter au premier rendez-vous  :

  • carte d'identité ou passeport,

  • livret de famille

  • copie intégrale de votre acte de naissance et ceux de vos enfants (documents datant de moins de 3 mois)

  • dernier avis d'impôts sur le revenu

  • fiches de paie des 3 derniers mois

  • avis de paiement CAF récent (datant de moins de 3 mois)

  • copie du jugement de divorce ou de séparation si vous payez ou percevez une pension alimentaire.

Enfin, certains contrats d'assurance contiennent une clause de protection juridique. 

Dans ce cas, le choix de l'avocat est libre pour l'assuré et votre assureur ne peut pas vous l'imposer. Les honoraires de l'avocat sont librement fixés entre l'avocat et son client. Soit l'assureur paie directement l'avocat dans la limite de sa garantie, à charge pour l'avocat de fixer un éventuel complément d'honoraires avec le client qui sera déterminé par convention, soit l'avocat facture directement le client et l'assureur lui rembourse une partie ou la totalité de ses frais dans la limite de sa garantie.